Encabezamiento

NEWSLETTER 23

Juillet-Aout 2012

EDITORIAL:

Entre travail social de rue et droits humains, il n’est pas toujours évident de déterminer en quoi l’un peut servir l’autre. Et pourtant, les deux thématiques sont complémentaires. Elles ne sont pas sans lien avec un certain altruisme et solidarité pour l’autre dans une société aujourd’hui marquée par l’individualisme, le repli sur soi ainsi qu’une répartition des richesses qui n’a jamais été aussi injuste.

Le travail de rue ne saurait donc se limiter à la seule « technicité » liée à la connaissance des sciences humaines et sociales qu’ils ont pu acquérir via leur formation. En effet, les travailleurs de rue, qui évoluent dans un monde marqué par les inégalités sociales, sont les témoins réguliers (conscients ou non) de violations des droits des personnes défavorisées qu’ils rencontrent régulièrement et pour lesquelles le respect de la dignité humaine semble avoir été oublié.

Dès lors, il est nécessaire de leur donner une culture juridique leur permettant d’accompagner l’application des textes de loi à des personnes particulièrement vulnérables, voire même de développer chez eux un engagement militant et un rôle d’interpellation politique dont Dynamo International peut assurer le relais.

Et si le respect des droits des personnes vulnérables doit constituer une valeur fédératrice de toute action des travailleurs de rue, quel que soit le moment, le lieu, les circonstances, il doit également s’appliquer aux travailleurs eux-mêmes qui, dans bien trop de pays, se trouvent dans une situation de grande précarité voire même de pauvreté.

La reconnaissance d’un statut de qualité des travailleurs de rue, en tant qu’acteur d’évolution sociale et des droits s’y rattachant, fait partie de nos revendications. Leur formation juridique doit donc les rendre plus forts dans leur propre profession et dans l’accompagnement à l’intégration des personnes que la société ne veut pas voir.

Travailleurs de rue, défenseurs des droits humains, mobilisez-vous !

Adelaïde Trousselard - Chargée de projet à Dynamo International


LUTTE CONTRE LA PAUVRETE ET L’EXCLUSION SOCIALE


Adoption du rapport "Lutter et prévenir la pauvreté des enfants, promouvoir le bien-être de l’enfant»

En juin dernier, le Comité de la protection sociale (CPS) a adopté le rapport « Lutter et prévenir la pauvreté des enfants, promouvoir le bien-être de l’enfant», sur lequel la Commission européenne s'appuiera pour l'élaboration de la Recommandation européenne en 2012 sur la pauvreté des enfants.

Une approche holistique a été préférée pour la préparation du rapport, parce que la lutte contre la pauvreté des enfants ainsi que la promotion du bien-être impliquent une action dans différents domaines politiques tels que la protection sociale, l’emploi, la santé, l’éducation, le logement, l'environnement et la justice. Comme souligné dans le rapport, le développement d'approches efficaces, que ce soit au niveaueuropéen, national ou local, nécessite une coordination horizontale impliquantque les différents acteurs agissent ensemble pour assurer que leurs approches soient intégrées et se renforcent mutuellement.

C’est en ligne avec ce principe que le Réseau International des Travailleurs Sociaux de rue – Dynamo International, a contribué à la consultation de la Commission sur la pauvreté des enfantsen apportant le point de vue des acteurs de terrain.

Le rapport, ainsi que son annexe (y compris un résumé des contributions des parties prenantes), est disponible à la page du Comité de la protection sociale

NOUVELLES

Street Work Training Institute (SWTI)

WORKSHOPS _ Le workshop ayant pour thème «Droits de l’homme et populations vulnérables» (anglais / espagnol), financé par PROGRESS, s’est tenu à l’hôtel Mundial, à Lisbonne, du 2 au 6 juillet, sous la conduite de Juan Martin Pérez (Mexique). Cette formation s’est remarquablement déroulée et a permis aux participants (Espagne, Grèce, Pays-Bas, France, Belgique) de se rendre compte comme la question des droits de l’homme peut constituer un puissant outil d’élargissement de leurs actions individuelles, et leur donner une dimension politique.

En bénéficiant de la présence de Juan Martín Pérez en Europe, les collègues éducateurs de la frontière franco-espagnole ont organisé deux journées sur la promotion des Droits de l´enfant et le métier d´éducateur. Les conférences ont eu lieu le 10 juillet à Donostia, San Sébastien,   et  le 12 juillet à Vitoria-Gasteiz avec la présence de l´ombudsman du Pays Basque Iñigo Lamarca. Ces activités complémentaires ont été mises en place dans le cadre du projet transfrontalier LazosLiensLoturak (Poctefa-FEDER).

Les inscrits sénégalais et gambiens n’ont malheureusement pas pu être présents, pour cause de problèmes lors de l’obtention des visas, malgré de nombreux contacts auprès des ambassades. Des démarches auprès du service des visas portugais sont en cours pour que cette situation s’améliore lors des futures actions internationales du STWI.

Notamment dû à ce fait, le profil des participants était peu diversifié, autre aspect à améliorer lors du prochain workshop, pour lequel vos lettres de motivation sont d’ores et déjà recevables. Il s’agira d’une formation sur le «Marketing social» (anglais /français), qui se tiendra à Lisbonne du 17 au 21 décembre. Informez-vous dès maintenant !

Pour nous contacter:

Street Work Training Institute - Rua Palmira 66, r/c 1170-289 Lisboa

institute@travail-de-rue.net (Olivier) ou training@travail-de-rue.net (Helder- aspects pedagogiques).

STRUCTURE DU SWTI  Unthink tank(Olivier Pourbaix, Helder Santos, Else-Kristin Berg, Mourad Ghanem, Lise Simmoneau et Brice Silva) a planché au rythme d’une matinée par semaine entre avril et août pour mettre au point une définition la plus précise possible de ce que devrait être leStreet work Training Institute de Dynamo International. Il en ressort des propositions de Vision / Mission / Valeurs / Identité / Objectifs / Stratégie / Gouvernance / Pédagogie / Moyens / Ressources, qui seront présentées aux différentes plateformes nationales, ainsi que lors du Groupe-pilote à Rouen. Un grand merci aux volontaires et stagiaires qui ont activement participé à ce débat et conduit ce processus de réflexion.

Programme intensif Erasmus : un succès vers le premier Master européen sur le travail de rue!

Le premier Master européen sur le travail de rue commence à prendre forme. Graeme Tiffany de la Fédération britannique pour le travail avec les jeunes (la plateforme nationale pour les Travailleurs de rue au Royaume-Uni) et membre du Dynamo International, a été à la tête d'une initiative visant à développer un tel Master.

Avec d’autres initiatives réalisées dans le cadre du Street Work Training Institute la perspective de créer une véritable communauté de recherche et pratique sur le travail de rue est maintenant de plus en plus réalisable.  La première phase de ce projet est en effet en traind’avancer,étant donné qu’une demande de financement Erasmus de l'UE a été approuvée et servira à financer un programme intensif permettant que des étudiants de toute l'Europe travaillent ensemble pendant une période de 10 jours en juin 2013.

Le partenaire principal est la Leeds Metropolitan University en Angleterre,les autres étant l'Université Charles à Prague, République tchèque; l'Université Comenius, Bratislava, République slovaque, et Hogenschool de Amsterdam aux Pays-Bas. Tous les partenaires sont bien reliés à leurs plateformes nationales respectives, au sein du réseau européen de Dynamo International. Dynamo est en soi un partenaire associé. Le programme comprend des conférences, des ateliers et des visites sur le terrain. Les thèmes abordés seront l'inclusion sociale, la sauvegarde et la surveillance, l'éducation et l'insécurité.

Il est prévu que ce programme sera le fondement d'une nouvelle demande de financement (phase 2) pour exécuter un degré complet de master.

Pour plus d’informations, veuillez écrire à graeme.tiffany@gmail.com

Milieux Ouverts sur le Net : quelles balises d’utilisation des technologies de l’information et de la communication?

Le Collectif AMO.net, composé de neuf Services d'aide en milieu ouvert (AMO), se réunit depuis 2010 autour d’échangesd’expériences liées à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Le 22 mai dernier, le Collectif a présenté au secteur des AMO et au public une photographie du travail réalisé et à venir autour des questions liées aux spécificités d’utilisations des TIC dans le cadre des AMO. Le focus des réflexions du Collectif portait sur la compatibilité de l’usage des TIC avec les missions des AMO et sur comment baliser et garantir l’arrêté-cadre des AMO concernant l’utilisation des TIC.

Edwin de Boevé, directeur de Dynamo International et coordinateur du Réseau International des Travailleurs Sociaux de Rue, était un des orateurs.Lors de son intervention, il a insisté sur le fait que les jeunes de la rue n’avaient pas accès aux nouvelles technologies et qu’il existe un éloignement des structures sociales et une deshumanisation des relations sociales. Cependant, au niveau international, internet a joué un rôle très fort pour aider une des plateformes de travailleurs sociaux de rue en difficulté. 

L’après-midi était réservée au secteur des AMO. Les participants ont pu se répartir selon leur choix dans l’un ou l’autre atelier. L’objectif était la mise en pratique des balises d’utilisation des TIC. Il y avait 4 ateliers : les TIC en individuel, les TIC en communautaire et collectif, les TIC et les lois et les TIC et la méthodologie du travail.

Pour lire le texte complet de l’article, cliquez ici.

Pour en savoir plus

 

Plus d’opportunités »: formation en Croatie pour les travailleurs de jeunesse qui travaillent avec des jeunes ayant moins d’opportunités

De AnupaSartorius,Accompagnatrice de projets internationaux, Dynamo International

Du 13 au 20 mai 2012, trois formateurs et vingt-trois travailleurs de jeunesse dequatre pays différents (Belgique, Croatie, Estonie et Lituanie), se sont retrouvés à Zadar, Croatie, pour une formation concernant les jeunes en difficultés.

Les buts de la formation étaient d’une part, comprendre les obstacles et les défis auxquels les jeunes ayant moins d’opportunités doivent faire face. D’autre part, travailler sur le développement des compétences des travailleurs de jeunesse qui travaillent avec des jeunes ayant moins d'opportunités.

Les objectifs de la formation: améliorer les connaissances sur la psychologie des jeunes, promouvoir l'auto-apprentissage du travailleur de jeunesse, lui fournir des outils et développer ses aptitudes personnelles et professionnelles. Mais encore, développer les compétences des travailleurs de jeunesse et leur fournir des outils pour travailler avec les jeunes ayant moins d'opportunités, et promouvoir le programme Jeunesse en Action comme un outil de travail avec les jeunes ayant moins d’opportunités.

Quelle suite pour cette formation ?

Les travailleurs de jeunesse ont eu l’occasion de se rencontrer afin d’échanger des idées sur des actions concrètes. Des projets vont certainement se mettre en place. Aussi, une brochure méthodologique va être créée afin de donner des pistes aux travailleurs de jeunesse qui travaillent avec des jeunes ayant moins d’opportunités. De plus, chaque participant à la formation va créer un atelier afin de transférer l’une des compétences apprise lors de la formation. Chez Dynamo International un atelier avec des jeunes ayant moins d’opportunités sera également réalisé sur la thématique de la participation des jeunes pour des projets de volontariat international.

Ce fut une formation très enrichissante avec de belles rencontres et des réflexions professionnelles à n’en plus finir, des moments de détente à en couper le souffle. Que de belles expériences à découvrir lorsqu’on travaille avec des jeunes !!!

Pour plus d’information: anupa@travail-de-rue.net

“East & West EVS Included” : formation en Ukraine dans le cadre du programme Service Volontaire Européen

DeLaetitia Godenir, Accompagnatrice de projets internationaux, Dynamo International.

Les pays de l’Europe de l’Est. Lorsque l’on parle de ces pays à certains jeunes, la première image qui surgit dans leur esprit est celle d’un vieux village soviétique ou d’une ville grise et détruite. Et pourtant ! La richesse que ces pays ont à offrir ne peut rester cachée derrière ces préjugés. C’est un peu dans cette optique que j’ai décidé de participer à la formation « East & West EVS Included » qui a eu lieu en Ukraine au mois de mai.

Cette formation, réunissant 19 participants et 5 formateurs de 12 pays différents, avait pour but de favoriser les collaborations entre l’Europe de l’Est et l’Europe de l’Ouest dans le cadre du programme Service Volontaire Européen, avec une optique « jeunes en difficulté ».

Tout au long de la semaine, nous avons donc travaillé sur ce qu’est un Service Volontaire Européen (SVE) et comment construire un projet de qualité en tenant compte des besoins des jeunes en difficulté et du regard que nous avions les uns sur les autres en tant qu’ « Européens » . Nous avons eu l’occasion d’aller visiter 2 associations ukrainiennes et de voir les réalités auxquelles elles sont confrontées dans leur travail, mais également celles auxquelles les jeunes seraient confrontés s’ils souhaitaient faire un projet dans ce pays.

Mais la richesse de la formation en tant que telle ne fut pas la seule chose intéressante. L’échange interculturel que les participants ont eux-mêmes vécu, les collaborations qui se sont développées et les liens qui se sont créés, participerontaussi très certainement à la construction de projets de qualités. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de créer des projets concrets. Nous prévoyons de mettre en place un SVE court-terme en Russie ainsi qu’un autre SVE court-terme de groupe en Moldavie. Cette formation fut donc une belle réussite. Ce n’était pas ma première expérience dans les pays de l’Europe de l’Est et encore une fois, je reviens avec un avis positif sur cette culture très riche qui vaut la peine qu’on aille vers elle.

Pour plus d’information : laetitia@travail-de-rue.net


 

ACTIVITÉS INTERNATIONALES

95 enfants congolais en situation de rueparrainés par le Parlement de la communauté française de Belgique

Le 15 juin dernier Dynamo International a participé à une matinée de réflexion sur le thème des enfants congolais en situation de rue. L’événement, ouvert au grand public, a été organisé par le Parlement de la Fédération Wallonie – Bruxelles à l’occasion de la Journée internationale de l’enfant africain (16 juin).

L’initiative fait suite aux séminaires de février et octobre 2011 organisés en République démocratique du Congo (RDC) : dans le cadre du projet de renforcement des capacités de ses assemblées provinciales, des délégations conduites par le Président du Parlement de la Fédération Wallonie – Bruxelles (PFWB) et plusieurs membres du Bureau, avaient eu l’opportunité de rencontrer, à Kinshasa, les responsables du CATSR - Comité d’appui au Travail social de rue en RDC.

Sensibilisés par le phénomène des enfants en situation de rue, les membres du Bureau ont souhaité mener une action symbolique de soutien à la scolarisation de 95 enfants congolais, cette action prenant la forme d’un parrainage collectif. A l’issue de la matinée, le Président du Parlement M. Jean-Charles Lupertoa remis à Danny Singoma, Président du CATSR un chèque de 9.500 USD : chacun des 94 députés de la Fédération, ainsi que le Secrétaire général au nom de l’administration du Parlement parrainent un enfant congolais, les acteurs de terrain ayant préalablement estimé que 100 USD suffisaient à assumer les frais de scolarité durant une année.

Après une introduction du Président du Parlement, Edwin de Boevé, directeur de Dynamo international, a rappelé les origines de Dynamo International et son travail en RDC avec le CATSR. Fabrice Sprimont, conseiller à la Délégation Wallonie-Bruxelles à Kinshasa, a expliqué la promulgation de la loi portant protection de l’enfant au Congo.

Ensuite, les congolais Danny Singomaet M. Ehdo Mukendi sont revenus sur les collaborations qu’entretiennent la Fédération Wallonie-Bruxelles et les acteurs de terrain à travers la commission mixte RDC/PFWB. Bernard De Vos, le Délégué général aux droits de l’enfant, s’est exprimé sur la situation de ces derniers en RDC. Des situations concrètes d’enfants en situation de rue ont aussi été présentées.

 Pour en savoir plus, veuillez contacter Mari Fresu, chargée de communication politique à Dynamo International, mari.fresu@travail-de-rue.net

De la formation pour les travailleurs de rue d'Haïti

Du 2 au 6 juillet 2012, une cinquantaine de jeunes travailleurs de rue haïtiens ont bénéficié  d’une semaine de formation sur le travail de rue, sous l’initiative du CEP, en collaboration avec Dynamo international et l’ANNF (AsociaciónNavarraNuevoFuturo) et avec le soutien de la coopération espagnole AECID.

 “Cette formation organisée à Jacmel, qui ne sera pas la dernière de ce genre, s’est tenue dans le cadre du projet visant le renforcement de la plateforme haïtienne des travailleurs de rue”, nous dit Clarine L. Joanice qui coordonne ce projet conjoint entre le CEP, Dynamo international et l’ANNF / AECID.

Les séances pratiques dans les rues de Jacmel, les échanges d’expérience entre les jeunes travailleurs de rue haïtiens et les experts internationaux présents à Haïti pour l’occasion ont servi  à renforcer les capacités haïtiennes dans le domaine du travail de rue.

Une deuxième formation de ce genre est prévue pour le mois de novembre prochain, avec le même objectif, notamment mettre à disposition des travailleurs de rue haïtiens les outils nécessaires pour mieux faire leur travail.

Pour plus d’information : nouveau site  plateforme haïtienne des travailleurs de rue, http://www.travailleurderuehaiti.org

Rapport de la 6ème Session de Formation des Travailleurs Sociaux de Rue à Mbandaka, République Démocratique du Congo

Dans le cadre de l’exécution du projet « Renforcement et Accompagnement de la Mise en Œuvre de la loi portant protection de l’enfant en République Démocratique du  Congo », financé par Dynamo International avec l’appui de Wallonie Bruxelles Internationale, le Comité d’Appui au Travail Social de Rue (CATSR) a organisé du 23 au 28 avril 2012, dans la ville de Mbandaka, Province de l’Equateur, la 6ème session de formation sur le travail social de rue.

A cette activité de formation ont participé 20 travailleurs sociaux en provenance des structures socio-éducatives et services sociaux publics. L’objectif général de la formation était de renforcer et améliorer les capacités professionnelles en travail social de rue des intervenants sociaux dans la prise en charge des enfants et autres personnes en situation de rue.

La formation au travail social de rue s’est bien déroulée et a été une réussite d’autant plus que les objectifs ont été atteints. Les participants ontévalué très positivement cette expérience, qui leur a permis de comprendre le travail social de rueet d’augmenter leurs connaissances dans ce domaine. Les apprenants ainsi que les autorités politico-administratives ont manifesté un grand intérêt par leur disponibilité et le souci qui les a animés de mettre en place un mécanisme de suivi des actions de formation et d’intervention sociale de rue.

Le texte intégral du rapport de la formation est disponible ici (en français)

Une Bande Dessinée pour la vulgarisation de la loi portant protection de l’enfant en RDC

Une bande dessinée peut-elle sensibiliser la population au respect des droits de l’enfant ? C’est le défi que se sont donné Dynamo International et le Comité d’Appui au Travail Social de Rue (CATSR) depuis  la promulgation en 2009 de la loi portant protection des droits de l’enfant en République Démocratique du Congo.

Le succès de ce projet est le fruit d'une coopération réussie entre Dynamo International et les travailleurs sociaux de rue congolais pour plaider en faveur d’un cadre légal de protection de l’enfant.Pour atteindre cet objectif, des centaines d’associations de terrain et de défense des droits de l’enfant se sont mobiliséespourcontribuerà la vulgarisation de la loi.

« Malgré la promulgation de la dite loi, il y a encore trop peu de personnes qui la connaissent», a déclaré Edwin de Boevé, directeur de Dynamo International.« Il est donc primordial de soulever l'attention à ce sujet, tout particulièrement  chez les populations ciblées. La bande dessinée et le théâtre ont été préférés comme moyen de communicationà la fois ludique et pédagogique qui permet la vulgarisation de la loi ».

Edité par le CATSR en collaboration avec Dynamo International, Wallonie-Bruxelles International (WBI) et l’UNICEF, la bande dessinée a été diffusée à travers toutes les couches de la population congolaise comme un outil  interactif pour comprendre, se familiariser et entamer une réflexion sur les droits de l’enfant. Toutes ces actions ont été organisées avec le concours du Ministère du Genre, de la Famille et de l’Enfant à travers le Conseil National de l’Enfant via la Direction de Protection de l’Enfant en RDC. Des milliers de personnes ont été sensibilisées sur la loi portant protection de l’enfant en RDC par le biais de la BD à travers les 180 associations membres du CATSR et à travers plusieurs autres leaders d’opinion contactés et surtout lors des 8 reproductions théâtrales réalisées dans les communes périphériques de la ville de Kinshasa avec le groupe de théâtre action de rue composé des jeunes.

Rapport d’activités sur la vulgarisation de la loi portant protection de l’enfant en RDC.

Pour plus d’information:

Edwin de Boevé, Directeur de Dynamo International, edwin@travail-de-rue.net

Edho Mukendi KafundaShaNtumba, Coordonnateur du CATSR, edhomuk@yahoo.fr

 

L’UNION EUROPÉENNE ET VOUS

Les enfants, découvrez vos droits !

L'Union européenne s'efforce de rendre notre vie plus belle dans de nombreux domaines: elle préserve les campagnes, elle veille à la qualité des aliments, elle fait baisser le coût des appels téléphoniques et des SMS, elle lutte contre la criminalité… et ce ne sont que quelques exemples!

Elle œuvre aussi à améliorer l'existence des enfants et des jeunes. Il est important que tu connaisses tes droits, que tu saches comment le monde fonctionne et que tu sois conscient de ce que tu n'es pas obligé d'accepter!

C' est pour les jeunes comme toi que l'Union européenne a conçu un site web sur les droits des enfants et des adolescents. Tu en sauras plus sur tes droits grâce aux jeux, aux dessins animés et aux vidéos proposés sur ce site. Tu trouveras également à qui t'adresser dans ton pays si tu as l'impression de ne pas être traité correctement.

Site web UE sur les droits des enfants et des adolescents

 

Combattre l'esclavage des temps modernes: une stratégie européenne de lutte contre la traite des êtres humains

Chaque année, des centaines de milliers de personnes sont victimes de la traite des êtres humains dans l'Union européenne. Ces hommes, femmes, garçons et filles en situation de vulnérabilité sont vendus à des fins d'exploitation sexuelle, de travail forcé, de prélèvement d'organes, de mendicité, de servitude domestique, de mariage forcé, d'adoption illégale ou d'autres formes d'exploitation encore.

En juin, la Commission a adopté la stratégie de l'UE en vue de l'éradication de la traite des êtres humains (2012-2016), une série de mesures concrètes et pratiques qui doivent être mises en œuvre au cours des cinq prochaines années. On y trouve notamment la mise en place d'unités de répression nationales spécialisées dans la traite des êtres humains et la création d'équipes européennes communes d'enquête, chargées des poursuites dans les dossiers transfrontières. La stratégie comprend plusieurs volets: prévention, protection, soutien aux victimes et poursuite des trafiquants. La Commission se concentre sur des actions concrètes, qui étayeront et complèteront l'application de la législation de l'UE sur la traite des êtres humains (directive 2011/36/UE), qui doit être transposée avant le mois d'avril 2013.

Site de la Commission européenne consacré à la lutte contre la traite des êtres humains

AGENDA

Les Roms, le travail de rue et les politiques européennes, Parlement européen, Bruxelles, 16 octobre 2012

Dynamo International – Réseau International des travailleurs sociaux de rue, a le plaisir de vous inviter à la conférence-débat "Roms, travail de rue et politiques européennes», qui se tiendra au Parlement européen le mardi 16 Octobre 2012, de 14h00 à 18h00.

L'événement sera parrainé par la députée européenne Véronique De Keyser. Dans le cadre du débat sur les stratégies nationales d'intégration des Roms et en conformité avec les récentes recommandations politiques de la Commission pour la mise en œuvre du Cadre de l'UE pour l’intégration des Roms jusqu'à 2020, cet événement favorisera la discussion entre les représentants des institutions européennes, des experts clés et les acteur de terrain sur les perspectives politiques et les pratiques efficaces dans ce domaine au sein de l'Union européenne.

L'ordre du jour de la conférence est disponible ici.

Pour vous inscrire, veuillez envoyer le formulaire d’inscription par courriel à mari.fresu@travail-de-rue.net, ou par fax au +32 2 378 44 21, avant le 1er octobre.

PAROLES DE RUE


Mon travail à la Pension Jekerzicht

Rinie, travailleuse sociale à la Pension Jekerzicht

Je travaille avec des jeunes adultes, qui pour toutes sortes de raisons, n'ont pas de foyer. Certains parmi eux sont dépendants de drogues légères, d'autres ont des problèmes financiers ou psychiatriques ou encore une combinaison de tous ces facteurs. Nous ne donnons pas de traitement, mais nous les aidons d’abord à recevoir le soutien dont ils ont besoin, et ensuite à identifier un centre de soins approprié.

Dans notre structure, il y a de la place pour maximum 20 personnes, des garçons comme des filles. Même si des règles générales sont imposées aux jeunes qui logent ici,  ils ont toujours l’opportunité de s’exprimer au sujet de plusieurs choses et de faire des propositions. Nous les encourageons à réfléchir et à agir d’une manière constructive, nous voulons aussi leur donner la confiance dont ils ont besoin pour faire face aux problèmes auxquels ils sont confrontés dans leur vie quotidienne.

Le but est d’arriver finalement à leur donner l’espoir de croire en un futur meilleur et de s’investir dans un projet éducatif, professionnel mais surtout humain. Pour atteindre cet objectif, c’est important que les jeunes apprennent à vivre dans la communauté, à prendre soin de soi mais aussi des autres, et à structurer leur journée en fonction de leurs rythmes et besoins individuels.

Ce n'est pas toujours facile de travailler dans ce contexte, mais pouvoir être à côté de ces jeunes et les aider à démarrer dans la vie et à trouver leur chemin, cela me donne beaucoup de satisfaction…


L’information contenue dans cette publication ne reflète pas nécessairement la position ou l’opinion de la Commission européenne.