Encabezamiento

NEWSLETTER 33

Octobre 2015

---

EDITORIAL:

 Depuis quelques années, avec la dégradation des conditions de vie d’un nombre croissant d’européens, les travailleurs sociaux de rue ont vu leur travail social quotidien évoluer vers un travail humanitaire. L’arrivée massive de migrants dans nos villes accentue ce glissement de mission. Ce travail humanitaire qui vise à combler des besoins primaires dans l’urgence, ne garantit pas toujours la cohésion sociale et le respect de tous les droits humains.

Le rappel de certains droits fondamentaux ne suffit pas. Nous proposons aux responsables politiques et autres acteurs concernés d’aller au-delà de la reconnaissance formelle de ces droits en veillant aux conditions effectives de leur exercice dans un respect inconditionnel des personnes et des genres. Nous demandons ainsi que cessent les maltraitances de toute personne avec une attention particulière pour les enfants et que cesse la criminalisation des populations de rue et migrantes.

Certains aspects de la politique migratoire européenne produisent de l’exclusion et de la pauvreté. Il y a lieu de modifier fondamentalement cette politique afin qu’elle concorde avec la volonté européenne qui vise à une meilleure inclusion sociale en Europe. Cette inclusion devrait être accessible à toute personne vivant sur le territoire européen. Ce changement permet de lutter durablement contre les phénomènes de pauvreté, de clandestinité, de mineurs non accompagnés, de désaffiliation, de trafic d’êtres humains.

Il y a lieu de reconnaître le droit à la mobilité internationale pour tout individu. Cela implique le droit à circuler, étudier et travailler partout dans le monde. Encourager la mobilité produit des effets éducationnels multiples. Elle permet la construction d’une société plus fraternelle en luttant contre les préjugés. Mais elle est aussi un vecteur d’une meilleure répartition des richesses entre le Nord et le Sud.

Edwin de Boevé - Directeur Dynamo International

 

---

PROJETS

Erasmus + et le réseau de Dynamo International : Un nouveau projet qui démarre pour 15 pays de notre réseau.

Notre projet Erasmus + a été accepté ! Nous initions ainsi dès octobre 2015 la formation de 700 animateurs socio-éducatifs au sein de notre réseau et notre campagne de sensibilisation et de plaidoyer.

Grâce à ces formations en ligne et aux rencontres qui sont prévues, nous pourrons :

• Renforcer les compétences des animateurs socio-éducatifs.

• Renforcer notre réseau au niveau local, régional et international pour favoriser les échanges de pratiques.

• Sensibiliser et œuvrer pour la reconnaissance de notre travail auprès des autorités locales et internationales à travers le plaidoyer.  

• Une toute nouvelle plateforme de formation en ligne sera créée et permettra l’amélioration de nos compétences de terrain et de plaidoyer pour augmenter durablement la qualité de la prise en charge et l’accompagnement des jeunes en situation de rue.

---

PARTENARIAT

Le travail sur la reconnaissance du travail de rue et de la vulnérabilité des enfants en situation de rue en RDC continue !

Nous avons reçu, le 23 juin 2015, à Bruxelles, la Ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfance de République Démocratique du Congo, qui a renouvelé le protocole de collaboration avec le gouvernement belge.

La sensibilisation des autorités est primordiale pour que le travail des animateurs socio-éducatifs de rue soit reconnu officiellement. On pourra remarquer que pour la DISPE (Direction d’Intervention Sociale pour la Protection de l’Enfance), le travail de rue est une nouveauté et le projet en cours apporte la preuve de son efficacité. En effet, le directeur de la DISPE propose d’incorporer ce nouveau métier et en créant une nouvelle unité « Travail social de rue » au sein de chaque BISPE (Bureaux d’Intervention Sociale pour la Protection de l’Enfance) du pays. Ce nouveau service pourra centraliser le travail de rue, coordonner les services et les travailleurs de rue, mener des recherches en la matière et rechercher les moyens financiers au niveau national et international.

Par ailleurs, nous sommes ravis que des EDSR et des TSR aient participé aux Francofolies de Kinshasa organisées en septembre 2015.

---

ACTIVITÉS

Le tour des Droits de l’Enfant en 7 jours

De la Belgique à la Suisse en passant par la France, la Caravane des Droits de l’enfant a repris son chemin pour sa 3ème édition du 9 au 16 septembre 2015!

Ce voyage d’étude est organisé par le DEI - Belgique (Défense des Enfants International) avec le Centre Interdisciplinaire des Droits de l’Enfant, le Centre Interfacultaire en Droits de l’Enfant de l’Université de Genève et l’Institut International des Droits de l’Enfant et Dynamo International. La Caravane des droits de l’enfant a pour objectif de former les professionnels de l’enfance et de la jeunesse aux droits de l’enfant par la découverte des institutions internationales.

Nous fêtons le 25ème anniversaire de la Convention Internationale sur les Droits de l’Enfant et une trentaine de personnes de milieu professionnel et pays différents ont été sensibilisées aux recours et procédures possibles pour la défense de ces droits auprès des institutions européennes et onusiennes. Des professionnels venant de République Démocratique du Congo, du Burkina Faso, du Bénin, de Belgique, de Suisse et de France ont rencontré et échangé différents membres de la scène internationale s’occupant des droits de l’enfant. Parmi ces personnes, il y avait :

• Anna Rurka, Présidente de la conférence des OING du Conseil de l'Europe.

• Susie Morgan, Coordinatrice du Programme Droits des Enfants.

• Association strasbourgeoise Themis.

• Philip Jaffé, Directeur du Centre Interfacultaire en Droits de l’Enfant.

• Jorge Cordona et Renate Winter, Membres du Comité des Droits de l’Enfant.

Cette formation fut riche en expériences et démontre la nécessité de connaître et de défendre toujours plus les droits des enfants.

---

AGENDA

Workshop « Formation au Plaidoyer »

Lisbonne du 30 novembre au 4 décembre 2015

 L'objectif de cette formation est de doter les participants d'outils leur permettant d'élaborer un plan stratégique de plaidoyer en faveur du travail social de rue et d'un statut professionnel pour les travailleurs sociaux de rue et autres travailleurs de jeunesse.

La méthodologie à utiliser sera active et participative, basée sur les savoirs des participants. Ceux-ci appréhenderont, au fur et à mesure, toutes les étapes de construction d'un plan d'action stratégique de plaidoyer.

Evaluation : suite à la formation, les participants devront témoigner de la construction d'un plan d'action stratégique dans leur association et de sa mise en œuvre.

Prix : 600€ (comprend : formation, matériel pédagogique, hébergements 5 nuits en chambre double, repas et transports locaux).

Informations et inscriptions : oli.pourbaix@gmail.com

 

---
---

L’information contenue dans cette publication ne reflète pas nécessairement la position ou l’opinion de la Commission européenne.